Cap Croisette

Un grand week-end dans les Calanques de Marseille

En plus de la traditionnelle sortie de Printemps, le club a organisé début juillet un week-end de 3 jours au centre UCPA Cap Croisette, dans les Calanques de Marseille. Le centre, niché dans une petite crique bordée de cabanons hétéroclites, se situe après le hameau des Goudes et n’est accessible que par la mer ou par un chemin rocailleux : autant dire le bout du monde !

Nous étions donc une petite quinzaine à débarquer à Marseille, après une nuit en train, en ce frais matin de juin. Un roboratif petit-déjeuner avalé, et hop, à l’eau – fraîche aussi, l’eau, et agitée, car le vent soufflait très fort, compromettant nos sorties futures. Deux plongées dans des conditions un peu difficiles pour une première journée (à la Calanque de Pouars puis aux Fromages), surtout que, pour certains, il s’agissait de la première sortie en mer ! Heureusement, poissons divers (castagnolles et sars en tête), gorgones et poulpes étaient au rendez-vous.

Le deuxième jour, un peu reposés, nous avons tous pu profiter de plongées magnifiques, aux Arches de Plane le matin, et aux Fromages l’après-midi, et ce malgré un vent fort et froid, peu engageant. En plus de la faune habituelle, nous avons pu admirer des grottes remplies d’éponges multicolores, de nombreux poulpes, de grandes étoiles de mer noires et blanches, et même du corail rouge malgré cette faible profondeur ! Sans oublier un beau congre qui s’est longtemps laissé admirer en pleine eau avant de retrouver sa cachette, l’air furieux.

Au troisième jour, le mistral s’est enfin calmé, et nous avons fait deux superbes plongées : à la Pointe de Caramasseigne, un très beau tombant recouvert de gorgones jaunes et rouges, où nous avons croisé poulpes, murènes, chapons et mérous. Puis aux Pharillons, un incroyable mur qui descend abruptement à 45 m, recouvert de gorgones jaunes et rouges, de corail, d’anémones et de mimosa des mers, et interrompu par deux gigantesques arches. Une dernière sortie grandiose, où nous avons fait le plein de souvenirs avant de reprendre notre train pour Paris.

Mais ne parler que de nos plongées, ce serait oublier la chouette ambiance, les balades au soleil couchant, les apéros sur la terrasse venteuse… et les franches rigolades à l’évocation de l’équipe que nous avons formée. En effet, notre groupe a visiblement établi un record en matière d’objets perdus au fond de l’eau : plusieurs masques, une cagoule, une ceinture de plomb, un bloc et j’en oublie… Une thématique “Les branquignoles font de la plongée” qui a bien égayé nos soirées ! La patience de nos moniteurs a été exemplaire : qu’ils en soient remerciés !

auteur : Marianne, niveau 1